Monument aux soldats morts pour la patrie

Monument aux morts

Le 11 septembre 1919, le Conseil Municipal décide d’élever un monument à la mémoire des enfants de Morteaux-Couliboeuf morts à l’ennemi.Trois conseillers sont chargés de lancer une souscription.

Le 10 février 1920, le Conseil Municipal décide que le monument aux morts à élever en souvenir des Morts de la grande guerre sera placé en face de la Mairie. La somme réunie ne paraissant pas pouvoir permettre d’acquérir un monument convenable, le Conseil Municipal décide qu’une seconde souscription sera ouverte.

Le 21 novembre 1920, le Maire propose au Conseil municipal de :

  • Célébrer dignement la mémoire des 21 habitants de la commune morts pour la patrie en leur élevant  un monument dans le jardin sis en face de la mairie
  • Procéder à la nomination d’un comité chargé de recueillir des souscriptions publiques pour  l’érection de ce monument.
  • S’adresser à Mr Larue-Bellenger, granitier à Ségrie-Fontaine qui s’engage à fournir un monument au prix de 4 600 fr conforme au plan soumis au Conseil Municipal.

En conséquence le Conseil Municipal décide :

  • d’ériger un monument à l’endroit indiqué, terrain communal qui ne demandera aucun frais d’acquisition.
  • désigne Mr Thurin, Lallier, Rageot et Durand pour faire une collecte dans les maisons.
  • Mr Victor Durand est nommé trésorier du Comité. Il sera chargé d’encaisser toutes sommes versées pour l’érection du monument et toutes subventions qui pourraient être allouées à la Commune et de payer le fournisseur et les frais de pose.

Le Conseil municipal accepte le devis de Mr Larue-Bellenger, le croquis du monument proposé et la dépense  qui s’élève à 6 500 fr : 4 600 fr  pour le monument, 450 fr pour l’inscription, 600 fr pour les fondations et 850 fr pour l’entourage (bordure de granit, obus et chaînes).

Le Conseil Municipal sollicite une subvention aussi élevée que possible pour l’érection du monument. La Commune s‘engage au cas où la souscription et la subvention ne couvriraient pas la somme totale de 6 500 fr à voter les fonds nécessaires pour couvrir la dépense.

Pour l’inauguration et la bénédiction du Monument aux morts qui a eu lieu le 7 avril 1921, le monument fut décoré avec un arc de triomphe des trophées de guerre.

 

Monument aux morts 1921

Le 19 novembre 1945, le Conseil décide d’inscrire sur le monument aux morts de 14.18 les noms des victimes de la guerre 39. 45 et d’apposer dans les deux églises une plaque de marbre avec les noms .

Une quête sera faite dans le pays par un comité en vue de couvrir les frais. Cependant afin que les deux plaques des églises soient aussi belles que celles qui y sont déjà, le Conseil demande de faire exécuter les inscriptions au monument dès maintenant et d’attendre pour les plaques.

Le 6 octobre 1947, le Conseil fixe au mardi 11 novembre la cérémonie de commémoration de l’armistice. A cette occasion, le Conseil demande que le nécessaire soit fait pour que les noms des habitants «  Morts pour la France » soient inscrits sur le monument  pour cette date.

Le Conseil établit la liste des noms qui seront gravés, en les classant en :

  • Militaires   (Bourdon Joseph, Chérel Maurice),
  • Déportés (Cotelle Jacques, Grunberg Marc)
  • Civils (Mmes Bisson Madeleine , Rageot Aurélie, Melle Cointepas Mauricette, Mrs Bouteiller Albert, Fesais Joseph, Leconte Henri , Picot Marcel).

Le 2 décembre 1947, devant la carence de la Maison Chapet de Falaise, qui avait formellement promis de faire les inscriptions sur la monument aux morts ; le Conseil, unanime, demande à Mr le Maire de bien vouloir écrire à Mr Chapet pour lui décommander le travail.
Les inscriptions seront faites suivant l’ancien projet, pour le printemps ; il sera demandé à Mr Coeffier de Saint Pierre su Dives d’effectuer le travail.


… Et en 2017 le monument a été déplacé

Monument aux morts 2017

 690 Visites