Mon Mari, Cleve et moi-même avons fait un voyage spécial en France en mai dernier. Tout a commencé par un e-mail surprenant de Monsieur Jean-Claude Clouet de Normandie.

Il m’invitait à une commémoration spéciale en hommage à mon premier mari, Robert Cranmer, un pilote de chasse W. W. II, qui a été abattu le 14 août 1944 pendant la libération de la péninsule de Cherbourg en Normandie. Lors de l’atterrissage brutal de son P 38 endommagé, il se retrouva dans un champ proche du petit village de Morteaux-Coulibœuf.
D’après plusieurs témoins présents dans ce champ à ce moment, il les aurait apparemment vu et à la dernière minute aurait dévié la trajectoire de son avion pour les éviter. Reconnaissant qu’il a sacrifié sa propre vie pour sauver la leur; ces personnes ont entretenu depuis longtemps sa mémoire et ont décidé d’ériger une stèle en sa mémoire. Dès notre arrivée en Normandie, nous avons été escortés jusqu’à ce petit village pour participer à un hommage spécial dédié à « Bob »
En fait, depuis notre arrivée, la plupart des habitants avaient fait une haie d’honneur pour nous accueillir. Après un discours du Maire et la remise de deux médailles, nous avons rencontré plusieurs de ces personnes qui étaient dans ce champ 60 ans auparavant et qui avaient été témoins de toute la scène.
Nous avons ensuite parcouru une courte distance vers deux drapeaux, un américain et l’autre français, qui cachaient un monument. Après plusieurs discours, on m’a invitée à hisser les drapeaux pour laisser découvrir un grand bloc de granit blanc sur lequel figurait une inscription en cuivre en hommage au Capitaine Robert Cranmer, avec la date de sa mort, d’autres informations et la phrase »Mort pour notre liberté ». Cette stèle, la seule du village se trouve en bordure de la Dives près du pont de Cantepie. Comme l’a dit un des orateurs : « nous n’oublierons jamais son sacrifice pour nous »
Comme si ce n’était pas suffisant, nous avons parcouru quelques mètres vers l’endroit où Bob s’est écrasé. A ce moment là, un des témoins (il a aujourd’hui 70 ans) qui était présent dans le champ le jour J m’a présenté une enveloppe en me demandant de l’ouvrir. Ce témoin m’a confié qu’il avait attendu cette occasion depuis 60 ans, un grand moment d’émotion .
Madame Cranmer relatait ainsi le voyage qu’elle avait fait lors de l’inauguration de la stèle érigée en mémoire de la mort de son mari.

 496 Visites